Que fait ma ville pour lutter contre le réchauffement climatique?

Par Flore Levoy & Aulner Anna.

La ville d’Amiens est une grande ville de 153 000 habitants environ, située dans le nord de la France dans la région des Hauts-de-France. Le réchauffement climatique étant un sujet d’actualité, et de plus en plus évoqué ces dernières années, nous nous demanderons alors; que cette magnifique ville pour lutter contre le réchauffement climatique et préserver notre planète ?

Premièrement, les Hauts-de-France ont multiplié la présence d’arbres en milieu urbain, et on alors mis en place la sylviculture. Quels effets cela procure-t-il ? Tout simplement la réduction des gaz à effet de serre, dû à l’industrialisation de la ville, mais cela a également permis une climatisation naturelle. Ce n’est pas tout ! Cette jolie initiative permet à la ville d’améliorer la gestion des eaux pluviales, ainsi qu’une production locale de biomatériaux d’une énergie renouvelable. Pour finir, les arbres plantés favorisent la biodiversité en ville et améliorent la qualité de l’air, alors moins polluée car plus renouvelée !

Évidemment, planter des arbres n’est pas l’unique action de la ville pour la planète. Parmi elles, nous comptons aussi la semaine du développement durable et de l’énergie, ayant eu lieu pour la première fois en 2011 grâce à Amiens métropole. Sont mises en place des conférences, des expositions au parc zoologiques d’un matériaux fait de textile usagé, par exemple, mais aussi des visites dans le but d’expliquer et de sensibiliser les gens aux impacts des gaz à effet de serre.

De plus, sont possibles des expositions au lycée de la Providence, afin de découvrir différentes installations créées par des BTS pour réduire la consommation d’énergie, ou encore des visites de l’atelier afin de comprendre comment réduire l’usage de la voiture au quotidien. De nombreuses autres activités sont proposées en fonction des années.

De plus, sont possibles des expositions au lycée de la Providence, afin de découvrir différentes installations créées par des BTS pour réduire la consommation d’énergie, ou encore des visites de l’atelier afin de comprendre comment réduire l’usage de la voiture au quotidien. De nombreuses autres activités sont proposées en fonction des années.

Parlons un peu de nouveauté ! La ville d’Amiens souhaite être une ville autonome en énergie en 2050 et a, pour cela, lancé un projet avec Energy summit. Le but de se projet en cours est de réduire les consommations en énergies renouvelables de 60 pour-cents et d’augmenter la production des énergies renouvelables et récupérables. Ainsi, différentes actions sont d’ores et déjà engagées, par exemple un réseau de chaleur collectif Amiens Energies, constitué de 62 pour-cents d’énergies renouvelables alimente actuellement pas moins de 20 000 foyers.

Nemo sera sur les rails le 11 mai au lieu du 30 mars

Depuis le printemps 2019, 43 bus électriques, appelé bus «Némo», ont été mis en circulation, faisant d’Amiens la première ville d’Europe à atteindre ce grand nombre de bus électriques. Finalement, implantation d’une centrale solaire photovoltaïque est prévue d’ici 2022.Pour finir, Amiens Métropole cible 3 domaines dans le but de réduire les gaz à effets de serre :

Pour les habitats qui sont responsables de 24 pour-cents des émissions de CO2, Amiens a dépensé deux millions d’euros en 2018 pour la rénovation énergétique et le réseau de chaleur.

Par la suite, 17 pour-cents des transports en communs sont maintenant représentés par des bus électriques, cinq parkings relais mais aussi la création de plusieurs kilomètres de pistes cyclables et la mise à disposition des citoyens de vélo électrique, ou simple, de la métropole avec abonnement.

Pour finir, le tri des déchets et le recyclage sont désormais récompensé d’une baisse de 10 pour-cents sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères en 2018, afin d’inciter chacun des chacune d’entre nous à protéger notre planète.

La ville d’Amiens et donc bel bien une ville écologique, soucieuse de l’environnement, et qui, par conséquent, mets en place depuis quelques années des projets écologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *