Sur son kayak pour nettoyer les plus belles rivières du monde …

Yann Joseph est venu partager l’aventure extraordinaire qu’il mène à travers le monde pour lutter contre la pollution plastique au sein de l’association ALONG CLEAN RIVERS. C’est dans la nouvelle salle de spectacle de la Providence qu’il a exposé les problèmes que génère l’utilisation du plastique et les différentes expéditions qu’il a menées.

Le constat est le suivant : 8 millions de tonnes de déchets plastiques finissent chaque année dans les océans. Cette pollution est telle que si nous ne réagissons pas, en 2050, il y aura plus de plastiques dans les océans (en poids) que de poissons ! Depuis 60 ans, l’Homme utilise le plastique comme ressource et déjà différents gyres se sont formés aux 4 coins des océans. Le plus important est celui du Pacifique Nord, nommé le 7ème continent, car sa superficie représente 6 fois celle de la France. Il s’agit de fragments de plastiques de tailles variables, mais la plupart ne sont même plus visible à l’œil nu. Le plastique a envahi la totalité de nos océans, il se retrouve dans tous les produits issus de la mer ainsi que dans notre eau. Nous consommons en moyenne l’équivalent d’une carte de crédit par an. Ce phénomène est responsable de la mort de 100 000 mammifères et d’un million d’oiseaux par an.


L’origine de cette pollution marine est essentiellement continentale, car les déchets au sol rejoignent les cours d’eau par les égouts et se déversent enfin dans les océans. L’action « les Hauts de France propres » à laquelle nous avons participée l’an dernier avait un but commun avec celle de Yann Joseph : Empêcher les déchets abandonnés de rejoindre les océans. Nous avons œuvré au sol, lui a choisi de lier sa passion du kayak à ses convictions éco-citoyennes en nettoyant les rivières du monde.


Nous avons pu découvrir les missions de nettoyage menées dans le fleuve du Chadar (Himalaya), dans la rivière Magpie (Canada) ou en encore la rivière Futaleufu (Chili).

Yann Joseph a pris le temps de répondre à la pléthore de questions qu’il avait suscitée chez les élèves. Cette conférence passionnante a animé les esprits et fait naître des vocations d’éco-citoyens chez l’ensemble de collégiens. A cette occasion, nous avons lancé un appel à candidature d’éco-délégué de l’établissement.

Céline DOUCHEZ